Journal

Journal de 2016

J+27, Jour de rab, on fait des gélules !

August 29, 2016

Nous profitons de cette journée supplémentaire au Sénégal pour contacter par téléphone Caroline, Dieynaba et Karim. Nous nous entretenons afin de discuter des différentes propositions que nous avons faites lors de notre rencontre samedi.

Encore indécises sur ces propositions, nous verrons donc en France l’avenir de ce module de formation.

Nous fabriquons des gélules en quantité, avec la matière que Karim nous a apportés de Thiès. Nous en laissons dans la boutique d’ASAO et en ramenons en France pour en envoyer aux personnes intéressées.

Cette fois-ci, c’est le départ, nous laissons, non sans peine, la maison Keur Khadija et leurs hôtes derrière nous pour prendre la chaloupe vers Dakar. Nous décollons dans la nuit et arrivons au petit matin à Paris, l’air à la sortie de l’avion a perdu son humidité et sa chaleur. L’atmosphère africaine a disparu mais nous, nous gardons bien en tête les nombreux souvenirs de cette mission terrain 2016.

A l’année prochaine pour une nouvelle mission!

J+26 Dernier jour à Gorée…ou pas !

August 28, 2016

 Nous nous réveillons pour la dernière fois sur l’île de Gorée, notre vol vers Paris est prévu ce soir.

Nous profitons donc des derniers instants ainsi: balade sur l’île, baignade dans l’océan atlantique…

Nous passons aussi du temps avec nos hôtes, Haje et Fallou. Ils ont été si importants pendant cette mission…leur accueil, leur générosité nous ont vraiment touché et nous tenons à les remercier très chaleureusement. Pour marquer le coup, nous leur offrons une nouvelle théière, la théière des étudiants. Le thé représente la-bas un moment d’échanges, ils nous ont appris à le faire, bref pour nous il s’agit d’un symbole de cette mission au Sénégal et nous sommes heureuses de laisser une petite trace de notre passage ici.

Nous allons saluer les différentes personnes rencontrées sur Gorée, nous avons toujours été très bien accueillies. Enfin nous passons acheter les derniers souvenirs de l’île dans le marché artisanal. Après un mois passé au Sénégal, nous maîtrisons maintenant l’art de la négociation!

Sur le point de partir, nous apprenons finalement que notre avion est annulé! Nous partirons seulement le lendemain soir!

Nous profitons de ce long week-end  de l’Assomption (également férié au Sénégal) pour nous rendre à Saint-Louis, au nord du pays, près de la frontière mauritanienne. Nous serons hébergés dans la très accueillante famille de N’dioro, étudiante ayant effectué la mission terrain 2015. Malgré l’année qui sépare les deux missions, Laury a gardé de très bons contacts avec la famille qui nous a réservés, cette année encore, un accueil très chaleureux.

Nous profitons des moyens de transport peu couteux, bien connus au Sénégal : le taxi brousse. Nous sommes ainsi arrivés dans la nuit du vendredi.

Samedi, nous avons visité la ville de Saint-Louis, ses îles et ses différents quartiers : l’ambiance est bien différente de Dakar ! Le dimanche, nous avons accompagné les nombreux enfants de la famille à la plage de Saint-Louis.

Nous dégustons ce week-end les plats sénégalais traditionnels confectionnés par la famille : Tieboudien, ngalakh…

Nous sommes ravis de ce week-end passé à Saint Louis, et remercions infiniment la famille pour leur accueil.

J+10 Travail sur Gorée

August 12, 2016

Après les nombreuses visites de la semaine, et les rencontres avec ENDA Graf Sahel, nous faisons ce vendredi un point sur l’avancée de la mission.

Nous travaillons encore à la préparation de notre formation.

En milieu d’après-midi, nous quittons Gorée, rejoignons la gare routière de Dakar pour nous rendre à Saint-Louis.

J+9 Journée dans les jardins d’ENDA et Keur Moussa

 August 11, 2016

Nouvelle rencontre avec Caroline et Dieynaba de l’association ENDA GRAF Sahel en présence de Karim. Nous discutons à nouveau sur le budget de la formation que nous tentons de finaliser afin de le présenter à la direction de l’association accompagné d’un document présentant la structure de la filière Artemisia annua. Nous nous rendons ensuite aux jardins urbains où Caroline et d’autres femmes pratiquent de la micro-jardinerie. Situé dans le quartier de Grand Yoff à Dakar, de nombreuses femmes cultivent sur des tables une grande diversité de plantes aromatiques, fruits et légumes. C’est dans ce jardin qu’une partie des tables destinées à accueillir des plants d’Artemisia annua seront également entreposées. Ce lieu nous paraît parfaitement adapté pour accueillir des cultures d’Artemisia annua, de nombreuses femmes travaillent déjà dans ce jardin lors de notre visite, dont certaines qui participeront à notre formation. Deux fontaines sont installées et permettent d’arroser les cultures. Une bonne dynamique anime ce jardin ce qui nous permet d’envisager avec enthousiasme la production d’Artemisia annua ici.

Nous programmons un prochain rendez-vous avec Caroline et Dieynaba en début de semaine prochaine.

Nous nous rendons ensuite avec Karim à l’abbaye de Keur Moussa : là-bas, l’Artemisia annua y est cultivée et transformée depuis longtemps par les moines. Nous découvrons en effet des cultures d’Artemisia annua impressionnantes, certains plants atteignant plus de deux mètres de haut. L’ensemble des terrains s’étendent sur une surface d’environ un demi-hectare. Un système d’arrosage automatique est installé. La terre légère est si propice à la culture d’Artemisia annua, que le semis s’effectue naturellement sur certaines parcelles : les graines qui tombent des plants après la floraison germent directement, il n’y a même pas besoin de récolter les graines et de réaliser des pépinières.

Des manguiers impressionnants entourent ces cultures.

Nous visitons aussi l’atelier de transformation : des plants sont en cours de séchage, un moine récupère les feuilles séchées. On fabrique ici du savon, le frère Eli, qui nous accompagne pour notre visite, nous montre alors la découpe d’une plaque de savon.

Les quantités d’Artemisia annua manipulées ici sont vraiment impressionnantes !

Finalement, nous confirmons, avec le frère Eli, notre visite de ce même endroit lors de notre formation.

J+8 Découverte de la culture de l’aloe vera

 August 10, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *