Article

Mission 2019 – Newsletter n°3 : un nouveau départ

Cette semaine fut la dernière pour l’équipe de juillet, qui passa le relais à Jessica, Marina et Lucie de l’équipe d’aout.

Lundi, nous nous accordons une journée de repos et nous rendons dans le Sine Saloum, une région un peu plus au Sud, et nous découvrons les magnifiques mangroves du parc naturel national. La végétation, dans un état de conservation exceptionnel, héberge de nombreux oiseaux : aigrettes, hérons de toutes sortes, martin pécheurs et cormorans nous ravissent de leur présence ! Nous rentrons avec des étoiles dans les yeux. La journée n’est cependant pas terminée car nous devons préparer les deux formations du lendemain : nous nous mettons à la tâche et préparons plus de 60 kits de formations !

 

Mardi, l’équipe se divise pour réaliser les deux formations simultanées ! Seyna, Audrey et Aminata se rendent à Rufisque, dans la banlieue de Dakar, pour former 14 personnes dont certaines ne parlent que Wolof… Aminata est parfaite dans son rôle de traductrice ! Xavier, Ali et Nina, accompagnés de Bineta, se rendent à Parcelles Assainies pour la seconde formation. Au total, près de 25 personnes ont été formées à la culture et transformation de l’Artemisia aujourd’hui !

Le soir, l’équipe d’aout débarque au Sénégal, où les juillettistes l’attendent jusqu’à 3h du matin…

Jeudi, nous entamons un atelier intensif de préparation de kits pour anticiper les semaines à venir, et la remise des diplômes prévue dans l’après-midi. Malheureusement, celle-ci est annulée… Les kits seront prêts pour les prochaines formations ! Lucie, Ali et Xavier rencontrent une deuxième fois le chercheur Adiou Ndiaye à l’université afin de discuter des modalités d’un partenariat avec MYLAA.

Vendredi, l’équipe au complet fait le tour des pépinières créées l’année précédente à Hann Bel Air, où de nombreux micro-jardins formés sont demandeurs en Artemisia : les semences 2018 étaient de qualité moyenne et les semis ont donné moins de plantes qu’espéré. Nous en redistribuons donc. Nous rencontrons le professeur Bachirou Gueye, expert en paludisme et en Artemisia, qui a reçu le prix d’excellence en 2002 pour sa contribution pour avoir fait reculer le paludisme.

 

L’après-midi, nous nous rendons au micro-jardin du camp militaire de Thiaroye, où de nombreuses Artemisia prospèrent désormais aux cotés de la menthe, des navets et des aubergines.

Samedi, c’est la dernière journée au Sénégal pour l’équipe de juillet. Dans la matinée, nous nous rendons au Lac Rose, lieu touristique du Sénégal, où nous profitons d’une jolie balade en pirogue avant la baignade pour les plus courageux ! Le lac peut contenir jusqu’à 400g de sel par litre d’eau, autant dire que l’on y flotte sans aucun effort ! Le midi, nous dégustons un dernier Thiébou Diene (riz au poisson) avant de rentrer pour achever les préparatifs du départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *